Les travaux du SCoT ont fait émerger une forte attente, à la fois de la part des élus, mais également de la part des agriculteurs et d’autres opérateurs économiques (Chambre d’agriculture, Agrobio Périgord…), en faveur du développement d’une agriculture de proximité pouvant répondre, au moins en partie, aux besoins alimentaires locaux.

Le SCoT est un outil important pour développer un tel projet ; il constituera l’un des outils disponibles pour répondre aux enjeux fonciers du développement d’une agriculture de proximité.

Mais par ailleurs, de nombreuses questions se posent :

  • Comment faciliter l’installation de nouveaux agriculteurs sur le territoire ?
  • Comment assurer une production suffisante, pour alimenter les crèches, écoles, centres de loisirs du territoire, mais également tous les circuits de vente aux habitants ?
  • Comment assurer la transformation de certains produits ?
  • Quelle logistique nécessaire pour permettre transformation et approvisionnement ?
  • Quelles sensibilisations faut-il mettre en place auprès des habitants (enfants, parents, cuisiniers…) ?
  • Enfin, quels dialogues entre les différents acteurs d’un projet aussi vaste faut-il parfaire pour le mener à bien ?

 

C’est à l’ensemble de ces questions que le Projet Alimentaire Territorial du Pays de l’Isle en Périgord devra répondre à partir de septembre 2018 pour former un projet le plus complet possible et garantir ainsi sa réussite.

Un stage mené en partenariat avec la licence professionnelle Valorisation Animation Médiation des Territoires Ruraux, débutera à la rentrée de septembre et alimentera le diagnostic (Université Bordeaux Montaigne). Il portera sur l’analyse des dynamiques et freins à la consommation locale de produits locaux (consulter la commande du stage ici). Une restitution publique de ce stage interviendra le mardi 16 octobre (lieu à confirmer).

L’ensemble du diagnostic puis l’élaboration du plan d’actions du PAT, doivent s’achever en juin 2019.